Passer un IRM avec injection

L’IRM est un examen qui permet d’explorer les organes et tissus de notre corps, et qui peut être passé dans de nombreux hôpitaux et cliniques.

D’une durée de 20 à 30 minutes en salle d’examen, l’IRM fonctionne par excitation des noyaux d’hydrogène

L’avantage de l’IRM, c’est qu’il permet de voir les tissus de notre corps humain grâce à l’excitation des noyaux d’hydrogène qu’ils contiennent, alors que les éléments ne contenant pas d’hydrogène, comme les os, resteront noirs. Les images fournies par l’IRM permettent ainsi d’explorer les structures de certains de nos organes, et ce après être passé dans une machine dont le bruit répétitif n’est pas sans rappelé un tam-tam. Un tel examen, qui nécessite tout de même une petite préparation, permet de mieux détecter certaines pathologies de notre corps humain. Il ne faut pas porter d’objet métallique lorsque l’on passe un IRM (quand bien sûr on réussit à avoir un créneau disponible, car les délais sont longs), et il n’est pas rare de ressentir une sensation de chaleur lors de l’examen. A noter qu’il est aussi possible de passer un IRM de perfusion, qui contrairement à la radiographie n’utilise pas de rayons X (des réactions allergiques restent possible en cas d’injection d’un produit de contraste).

 

Bien remplir le formulaire fourni par le cabinet d’imagerie médicale avant de passer un IRM

De nombreux patients vont chaque année passer un IRM, examen d’imagerie médicale, afin d’explorer avec précision leur cœur, un organe digestif, etc. Pour passer un IRM, il est conseillé d’être disponible pendant une durée d’environ 1h30. Il ne faut pas porter de pacemaker ou de valve, et les cas de complications sont sinon rares en cas d’IRM par injection. La piqûre lors d’un IRM (imagerie par résonance magnétique) par injection entraîne exceptionnellement un petit hématome sans gravité et qui se résorbera sans traitement nécessaire. Passer un IRM implique l’utilisation d’un champ magnétique (émission d’ondes radio), mais cet examen ne présente pas de risque particulier. Le produit de contraste permet d’améliorer la qualité des images du corps humain fournies par la machine (images différentes de celles fournies par exemple par les rayons X).

Vous aimerez aussi...